À tout ceux qui pensent que créer un site internet est facile et rapide, vous vous trompez. Aujourd’hui, créer un site internet pour avoir juste une présence digitale ne suffit plus en tant que tel. Il faut prendre en compte de nombreux facteurs relatifs à la qualité de sa conception pour en faire une plateforme qui soit en cohérence avec les évolutions énoncées par Google et les différentes législations en vigueur, à l’image du Règlement Général sur la Protection des Données, entré en application le 25 mai 2018. La plateforme OPQUAST répertorie donc toutes les bonnes pratiques dont il faut tenir compte lors de la conception de son site internet.

 

OPQUAST, qu’est ce que c’est ?

 

Le créateur d’OPQUAST, Élie Sloim, est considéré comme l’un des pionniers de la qualité web. Il a fondé en 2003 la plateforme OPQUAST, qui propose aux clients un support de formation assorti de conférences autour des critères de qualité du web, ainsi qu’une plateforme dédiée à la préparation et à l’obtention d’une certification qui englobe tous ces critères.

Élie Sloim est parti d’un constat simple : lors de la création et de la conception d’un site internet, plusieurs métiers interagissent, du développeur au rédaction, de l’UX-designer au référenceur. Ces différents éléments n’ont pas le même langage et la même manière de fonctionner, à des échelles différentes lors du projet. La solution d’OPQUAST permet de créer un guide commun à tous, à l’échelle internationale puisqu’il a vocation à s’appuyer sur les contraintes qualitatives rencontrées dans le monde.  Dans les faits, le guide OPQUAST est divisé en plusieurs domaines qui regroupent les différentes activités vues précédemment, avec des critères qui évoluent au fil des mutations digitales. Le guide OPQUAST se décompose ainsi en 266 “bonnes pratiques”, présentant un aspect qualitatif de la conception d’un site internet du point de vue aussi bien structurel, référentiel que design. Étudiants et professionnels peuvent ainsi se former et prendre connaissance de ces différentes bonnes pratiques, utiles et indispensables à la bonne réalisation d’un projet web, et, à l’issu de l’apprentissage, passer la certification OPQUAST qui atteste de la bonne connaissance des critères de qualité.

 

Candidats certifiés opquast LEXAN

 

Cette certification se déroule sur une durée d’une heure et demie, où les candidats doivent répondre à 125 questions sur forme de questionnaire à choix multiples, qui donne lieu à un résultat sur 1000 points. Le candidat est certifié s’il atteint le score de 500/1000, et accède à un degré de compétence plus élevé selon son score. Bien plus qu’une simple certification, OPQUAST permet aux certifiés d’acquérir des compétences clés en Digital et en qualité web, compétences recherchées et prisées sur le marché du travail en raison de l’évolution rapide du secteur.

 

L’Expertise en qualité web, un atout à souligner

 

La perspective de donner de la crédibilité aux certifiés dans le secteur du Digital est un des piliers majeurs qu’OPQUAST apporte. Selon le score réalisé, le candidat voit son rang augmenter avec un système d’étoiles et un niveau associé : en toute logique, plus le score réalisé est élevé, plus le rang est important.

Ainsi, un candidat qui réalise un score compris entre 900 et 1000 atteindra le palier maximal d’expert, pouvant ainsi prétendre être référent et formateur en qualité web. Plus qu’une certification, pour les entreprises il s’agit d’une garantie, d’un gage d’expertise maîtrisée et d’une valeur ajoutée à intégrer dans les équipes. À l’heure où les critères de qualité web sont de plus en plus complexes et complets, il est plus que jamais temps de s’atteler à la gestion, la compréhension et la maîtrise des différents nouveaux us et coutumes établis par Google. L’expert OPQUAST est ainsi en capacité d’intervenir pour guider la réalisation d’un site internet correctement, en respectant les diverses bonnes pratiques mises à jour régulièrement.

Il est évident que les critères de qualité évoluent rapidement et qu’il est essentiel de rester en veille sur chaque nouveauté. La “règle” la plus importante à garder en tête est que le Digital n’est pas une notion statique, qui n’évolue pas, ou peu, de manière cyclique. Preuve en est avec l’avènement de la conception Mobile First, ou encore de la mise en conformité des entreprises avec le RGPD. Les besoins des internautes, les évolutions comportementales et sociologiques contribuent à la rapidité d’évolution des bonnes pratiques, tout comme les évolutions technologiques. Le développement de l’interaction vocale entre l’humain et la machine pour trouver une recette de cuisine, effectuer une recherche ou lancer un morceau de musique qui nous ressemble sont des nouveaux enjeux qui se développent et qui entraînent eux aussi de nouvelles bonnes pratiques à maîtriser.

 

Expertise web opquast LEXAN

 

Les certifications digitales sont des éléments indispensables à faire figurer sur son CV ou sur son profil LinkedIn pour montrer ses compétences et sa valeur ajoutée pour une entreprise. OPQUAST, Udemy ou encore les certifications Google permettent de renforcer sa crédibilité et son expertise digitale, sur un ou plusieurs domaines spécifiques qui requièrent des connaissances particulières et techniques, que sont la performance, la conception ou encore le développement.

Autre point positif, et ce aussi bien pour OPQUAST que pour la plupart des certifications, chacun peut y prétendre : étudiants, comme personnes à la recherche d’opportunités, entreprises ou dans le cadre d’une formation professionnel dans le cadre d’une entreprise. Moyennant le paiement des supports de formations ainsi que du passage de la certification, OPQUAST est donc un support privilégié pour comprendre et s’approprier les bases de la qualité web, et ainsi de proposer les solutions les plus en phase avec les critères énoncés.

 

Audrey KOZACZKA – LEXAN

 

Sources :

OPQUAST