Le e-commerce en 2018, le mobile toujours plus fort

2 juin 2019, by

Ce n’est plus vraiment une surprise, le E commerce français a connu une importante croissance en 2018. Ce n’est pas pour autant que toutes les marques en ligne savent profiter de ce marché. En effet, une grande compétitivité se cache derrière les commandes passées depuis notre ordinateur, ou encore l’achat par mobile qui continue sa démocratisation. Quand nous parlons de l’évolution du E commerce en France, le mobile first n’est jamais très loin. Le 3ème marché européen que représente la France, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, voit les comportements des consommateurs évolués, et il va falloir faire preuve d’innovation pour se démarquer.

Le marché du e-commerce 2018, victoire pour le mobile

La croissance du E-commerce continue d’atteindre des sommets avec une différence entre l’année 2017 et 2018 de 14,3%, en euros, soit 81,7 milliards. Un marché qui ne se fatigue pas et qui devrait poursuivre sa montée vers les sommets du Digital.

Pour illustrer cette croissance du Ecommerce, les biens physiques en sont sûrement la meilleure traduction. En effet, cela concerne absolument tous les objets autour de nous aujourd’hui. 38 milliards, c’est le nombre de biens physiques en vente sur internet, avec une croissance en 2018 supérieur à deux chiffres : 11%.

Mais qui sont les acteurs qui se défient pour ce marché ? On recense aux alentours de 182 000 sites e-commerce en activité en France. Pour autant, 87% du chiffre d’affaires effectué se fait sur seulement 5% des sites, c’est à dire 9 000 sites. Et parmi ces 5%, quelques mastodontes occupent les plus belles places, comme Amazon, Cdiscount ou encore la Fnac.

Mais aujourd’hui, que serait le E-commerce sans le M-commerce (le e-commerce via nos mobiles) ? Son évolution ne serait plus aussi impressionnante sans cette prise de conscience des différents acteurs, et de l’usage des différents devices. Mutation entamée il y a déjà quelques années, le glissement des usages de l’internet sur ordinateur vers le mobile a récemment donné l’avantage à nos smartphone. Ainsi, la navigation sur internet depuis un mobile représente 55% des visites sur le web au quotidien et un achat sur deux !

De quoi prendre conscience que la stratégie d’une marque se doit de prendre en compte le digital, ses évolutions et surtout, les comportements d’achat de la clientèle.

La démocratisation du smartphone lui permet d’afficher une impressionnante augmentation de 50% du volume de vente, et 28% d’augmentation pour les biens physiques en 2018 par rapport à 2017. Si les leaders voient le M-commerce représenter plus de 30% de leurs chiffres d’affaires, les autres sites marchands en tirent également bénéfice avec une représentation du mobile dans leurs résultats de plus de 20%. Le mobile first n’est donc pas une fantaisie, mais bien un élément majeur de la réussite de son site e-commerce.

De nouveaux marchés pour de nouveaux comportements d’achat

Ces chiffres ne sont pas là par hasard, et ne représentent pas uniquement la bonne communication ou la réussite des campagnes de marketing. Ils sont avant tout le reflet d’un changement profond du comportement d’achat et de consommation. 69% des Français ont réalisés au moins un achat par internet pour un bien physique. C’est donc sans compter sur les ventes de services. Encore plus surprenant, 20% de ces clients représentent à eux seuls 56% des ventes. Si nous ne sommes pas encore dans la loi de Pareto, cela prouve un changement des comportements d’achat d’une partie de la population face aux biens du quotidien. Notons que ce chiffre plutôt impressionnant devrait se lisser au cours des prochaines années grâce à la démocratisation continue du e-commerce et du m-commerce.

Une petite ombre au tableau de ces résultats fort satisfaisants ? Le panier moyen est en baisse, quoique pas la chute libre : -0,7% par rapport à 2017. Un chiffre qui n’est pas à lire au premier degré puisqu’il traduit surtout une augmentation des transactions en ligne pour tout type de bien, là où les achats des années précédentes se faisaient sur des biens tout simplement plus ponctuels. C’est un autre effet des nouveaux comportements d’achat.

Pour entériner cette croissance globale, qu’ont mis en place les marques sur le marché du e-commerce ? La croissance des abonnements à des services de livraisons premium en est un élément phare. 34% des acheteurs en ligne y sont abonnées. Amazon Prime en tête, suivi de Cdiscount à volonté ou bien Rue Du Commerce Express Illimité. Un abonnement annuel qui va permettre une fidélisation du client et surtout voir croître ses dépenses.

Les équipements de la maison et les produits technologiques ont représenté une croissance de 56% du marché ainsi que 42% des dépenses globales. En 2019, le marché du bien physique devrait donc maintenir sa croissance. Il saura, à n’en pas douter, profiter de la démocratisation des nouveaux comportements d’achat. Une façon également d’ouvrir le e-commerce à de nombreux biens du quotidien que les internautes évitaient jusqu’alors d’acheter depuis un ordinateur ou un mobile.

Pour continuer de réinventer le Ecommerce en 2019 et lui permettre de poursuivre sa croissance, de nombreuses idées ont émergé. Des plus évidentes et compréhensives comme l’omnicanal qui va permettre aux acteurs physiques de se faire une place et de réinventer jusqu’aux métiers de la vente, jusqu’à la livraison par drone qui, si elle pait sembler encore difficile à mettre en oeuvre, pourrait bien être le mode de livraison de demain.

Le marché du E-commerce va poursuivre son ascension, et il va falloir être innovant pour se faire une place dans ce marché riche par sa diversité. Pour autant, une chose est à retenir, l’évolution du e-commerce se fait le reflet des comportements en ligne. En ce sens, faire entrer votre marque dans la mouvance du e-commerce, c’est aller à la rencontre de votre cible, la séduire et la fidéliser.

Hugo RENIER

Pwc, étude sur l’impact de l’essor du mobile et apps sur l’e-business

Think with Google, Panorama du e-commerce en France

Journal du Net, 10 chiffres clés du e-commerces 2018 en France

Hub institute, 7 technologies qui préfigurent le commerce de demain