Depuis le début des années 2000, et surtout après la crise de 2007,  la France a connu une nouvelle mutation de ses activités, avec pour objectif le renforcement de sa compétitivité et la ré impulsion de sa croissance. Aujourd’hui, alors que le regard des grandes puissances est rivé sur les avancées technologiques et le développement du digital, la France tire son épingle du jeu en se rapprochant des leaders mondiaux en la matière : le marché du digital représentait en 2014 110 milliards d’euros dans l’économie du pays. Les nombreux projets politiques sur le numérique montrent une véritable implication nationale, avec la création de plus d’1,5 millions d’emplois autour du digital.  

La digitalisation de l’économie s’inscrit dans la quatrième révolution industrielle que nous vivons. Cette révolution industrielle est basée sur la dématérialisation d’une partie des activités, sur l’étude de l’intelligence artificielle, ou encore sur les règles de bioéthique. Comme tout changement, la digitalisation de notre économie implique des mutations importantes impactant directement plusieurs secteurs d’activité.

Il est utile de rappeler que toute évolution répond à un besoin : apporter des solutions aux problèmes rencontrés par la société. Les avantages que les industriels voient dans la digitalisation de leur processus de production sont avant tout leur gain en compétitivité ainsi que la baisse de leurs coûts de production. Cette baisse des coûts a aussi entraîné une démocratisation de certains produits et services, répondant aux besoins implicites des consommateurs.

Cependant la digitalisation de l’économie a engendré des bouleversements liés à cette série de changements, notamment la suppression de certains emplois. En revanche, le digital a aussi permis de dynamiser l’emploi, avec la création de nouveaux postes et de nouvelles entreprises. Ce tournant marque également une évolution dans les modes de travail, avec la possibilité de pratiquer le télétravail par exemple.

Le développement du numérique et du digital dans l’économie marque aussi un tournant dans le recueil des données utilisateurs. En effet, lorsqu’un utilisateur navigue sur internet et saisit des données, elles sont stockées dans le Big Data. Afin de respecter les données personnelles des utilisateurs, l’Union Européenne a mis en place le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Ce nouveau règlement européen pose les pratiques à respecter, pour tous les acteurs européens ou à destination du public européen, dans le domaine du digital. Aujourd’hui indispensable pour toutes les entreprises qui stockent des données personnelles, le RGPD permet aux utilisateurs un meilleur contrôle de leurs données personnelles, et simplifie l’environnement réglementaire des entreprises.

Deux visions de l'économie numérique

Des initiatives soutenant la numérisation de l’économie

La France a pris conscience du potentiel de son écosystème digital, et a mis en place des processus de soutien et de suivi à la création de startups et de projets, dans la nouvelle économie. Soutenus aussi par l’Union Européenne, plusieurs programmes ont donc vu le jour, en voici quelques-uns.

numerisation-economie-lexan-news-digital-lexan

Horizon 2020

Le programme Horizon 2020 est un programme européen qui regroupe l’ensemble des financements pour la recherche et le développement. Doté de 79 milliards d’euros, il a pour projet de permettre à l’Union Européenne de renforcer sa position entre autres, dans les domaines des nouvelles technologies, des nouvelles économies ou encore sur des solutions environnementales innovantes. Le programme repose sur trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les défis sociétaux.

Le plan France Très Haut Débit

Le plan France Très Haut Débit comprend près de 20 milliards d’euros d’investissement, dont environ 3 milliards d’euros provenant de l’Etat français, et vise à permettre l’accès à l’ensemble du territoire français d’ici 2022 au bon ou haut débit pour les professionnels et les particuliers. Le plan s’accompagne aussi d’une généralisation de la couverture mobile en haute qualité, notamment avec l’accessibilité à la 4G à un maximum de personnes. En mars 2017, plus de 50% du territoire français avait accès au haut débit.

L’initiative French Tech 

L’initiative French Tech a pour but de promouvoir « la croissance et le rayonnement de l’écosystème numérique français ». Le programme souhaite accompagner le développement du nombre d’acteurs du digital dans un maillage fort. La French Tech finance de nombreux projets pour leur permettre de grandir, et de faire face à la concurrence nationale et mondiale. Déployée sous forme de pôles régionaux, la French Tech se veut plus proche des acteurs locaux, qui proposent aussi des concepts répondant à une problématique locale.

 

Audrey Kozaczka – LEXAN

 

Sources :

Etude McKinsey

Lafrenchtech.com