Connaissez-vous l’Intelligence Artificielle ? Ce sont des théories et techniques qui permettent de réaliser des machines, outils capables de simuler l’intelligence. Ces dernières années, les recherches pour développer ces machines et outils se sont accrues considérablement et ont donné naissance à des robots et objets qui révolutionnent notre quotidien. De nombreux financements sont mis en place pour la recherche et développement dans ce secteur. Mais à quoi peut-on s’attendre pour l’avenir ?

 

Les secteurs qui en profitent en 2018

De nombreux secteurs s’intéressent ou même utilisent l’Intelligence Artificielle au quotidien. Une étude relayée par Forbes en fin d’année 2017 a démontré que 80% des entreprises investissent aujourd’hui dans l’intelligence artificielle dont 31% sont européennes. En première place l’Asie-Pacifique avec 48%, se disant dans l’obligation aujourd’hui d’utiliser cette technologie pour faire avancer leur entreprise.

Le principal secteur où l’investissement ne fait qu’accroître est la Recherche & Développement mais aussi l’innovation. Ce secteur ne peut plus évoluer sans ça, s’en est devenu vital pour la plupart des personnes travaillant dans ce milieu.

Le secteur de la Santé se tourne lui aussi de plus en plus vers l’I.A. En effet, de nombreux outils développés ont permis des avancées majeures mais aussi de sauver des vies. Un robot a été conçu pour faire des opérations très intrusives, là où les chirurgiens pouvaient rencontrer des difficultés. Des gestes plus précis pour des interventions parfois lourdes, qui demandent des heures de concentration. La machine vient donc soulager l’homme dans son activité professionnelle.

De nombreuses applications ont aussi été développées afin d’être l’intermédiaire entre le patient et le médecin, afin de réduire les consultations dites “inutiles”.

Les secteurs qui comprennent le service client, la chaîne logistique, la sécurité et la gestion des risques et enfin la branche commerciale, mettent eux aussi une partie de leur financement dans l’Intelligence Artificielle. En effet, l’étude montre que la plupart des entreprises, après avoir investi, jouissent d’un retour sur investissement (ROI) plus important qu’auparavant. Environ 25 à 50% de bénéfices en plus ont été rapporté.

Un secteur, que l’on n’aurait pas imaginé se mettre lui aussi à utiliser l’intelligence artificielle, l’Agriculture. En effet, depuis seulement quelques années, de nombreux outils dirigés par l’I.A permettent une meilleure pratique du métier.

Selon Forbes, dans les prochaines années, les entreprises européennes seront celles qui utiliseront le plus l’intelligence artificielle dans leur stratégie d’entreprise. La plus grande part d’investissement se fera dans l’automatisation des tâches mais aussi dans toutes les procédures répétitives. De quoi supprimer de nombreux postes mais en créer aussi de nouveaux. Des ingénieurs ou techniciens seront indispensables dans la gestion de cette technologie. 

 

Google au coeur de cette avancée

Google est le premier à se lancer complètement dans cette aventure de l’I.A. En effet, au tout début de l’année 2018, Google a lancé ses drones dirigés par une intelligence artificielle afin de de protéger le Pentagone. Ce projet est appelé MAVEN. Le ministère de la Défense Américaine a fait confiance à Google pour filtrer et analyser les images des drones. D’après le Wall Street Journal, le département de la défense aurait déjà investi plus de 7 milliards de dollars dans le domaine de l’I.A pour protéger son pays.

Pour certains des services de renseignement des États-Unis, cette technologie permettra un espionnage massif de la population, d’aller beaucoup plus loin dans leurs démarches. Selon les experts, il sera possible avec ce projet de suivre un individu d’une zone A à une zone B sans même qu’il s’en rende compte. L’Intelligence Artificielle peut donc s’introduire dans la vie des personnes, et ce à leur insu. De nombreuses personnes au sein du ministère ou même de Google sont inquiets en ce qui concerne cette technologie. Les questions qui se posent en ce qui concerne la vie privée ou même l’éthique en général font de plus en plus de bruit au sein du pays. Cependant selon de nombreuses personnes, l’I.A permettrait davantage de sécurité.

Google continue ses innovations, notamment avec la création de la Google Car, une voiture autonome qui est déjà sur le marché et qui vient d’être reconnue comme “conducteur” aux Etats-Unis.

 

Des performances inimaginables

Tout comme Google, un grand nombre d’entreprises ont elles aussi développé des outils incroyables grâce à l’intelligence artificielle.

De nombreux robots ont battu des records, que ce soit aux échecs ou même au test de lecture. En effet, une intelligence artificielle a obtenu le meilleur score à un test de compréhension de lecture. Une possible ouverture sur la restitution de données vient d’être lancée.

De plus, un pas énorme vient d’être franchi en Arabie-Saoudite. En effet, une I.A nommée Sophia vient d’être reconnu comme citoyenne. Sophia est un robot humanoïde, reprenant les traits et la voix d’une femme souriante. Grâce à leurs performances étonnantes, les intelligences artificielles pourraient donc, à terme, avoir des droits similaires aux nôtres.

Une méfiance envers cette technologie

Parmi toutes ces innovations de nombreuses questions ont été soulevées. Comment les contrôler ? Comment ne pas être dépassé ? Que faire en ce qui concerne l’éthique ? Est-ce fiable ? Les données récupérées sont-t-elles sécurisées et contrôlées ? 

Face à ces questions, la CNIL explique que : « Ces principes pourraient s’inscrire dans une nouvelle génération de garanties et de droits fondamentaux à l’ère numérique, des « droits-système » organisant la gouvernance mondiale de notre univers numérique ». Elle donne six solutions pour garder la main sur l’I.A.

Tout d’abord, il faut former à l’éthique tous les acteurs de la « chaîne algorithmique » mais aussi le rendre compréhensible. Nous devons aussi construire nos I.A au service de la liberté humaine et non pas au nom de la liberté de l’I.A. Dans un second temps, il est demandé aux concepteurs de constituer une plateforme avec toutes les ressources concernant leur intelligence artificielle.

Enfin, nous devons informer la population sur la recherche sur l’IA éthique, mais aussi renforcer le fonction éthique dans le milieu du travail.  

 

En 2018 de grandes évolutions sont à venir concernant l’intelligence artificielle, que ce soit des robots ou outils connectés. Ils sont amenés à nous aider dans notre quotidien, même si de nombreuses questions n’ont pas encore été éclaircies, à l’image de la vie privée ou du pouvoir qui leur est conféré.

 

 

Yoann SAGET – Audrey KOZACZKA