Amazon, C-Discount, Ebay, Rue du Commerce…

En France, on compte actuellement plus d’une centaine de marketplaces différentes et ce nombre ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui, 30% des internautes passent par des places de marchés pour effectuer leurs achats en ligne. Les marketplaces représentent ainsi de 10 à 20% du total des ventes des e-commerçants. Accessibilité, facilités de paiement, visibilité réelle ou supposée, les marketplaces apparaissent comme un moyen idéal de développement d’une marque en ligne.

Certes, judicieusement dosée, l’utilisation des marketplaces peut être intéressante à intégrer au sein d’une stratégie de marque globale. En amont, il est nécessaire d’appréhender plusieurs éléments. Une première sélection de marketplaces doit être effectuée afin de conserver ceux qui correspondent à l’image de la marque, ainsi qu’à sa clientèle-cible.

Ensuite, il est important d’étudier tous les aspects des plateformes concernées : commissions (allant parfois jusqu’à 50% – d’où l’importance de bien évaluer sa marge), moyens de paiement, mises en avant, descriptif des produits, trafic réel, modes de livraison … Le mode de fonctionnement doit également être étudié, afin de ne pas potentiellement se retrouver en rupture de stock : pour une entreprise qui démarre, gérer des stocks différents sur une multitude de marketplaces peuvent vite être problématique …

D’autre part, la temporalité doit être examinée avec rigueur. Si les marketplaces peuvent se révéler utiles au lancement d’une marque, ou bien pour les e-commerçants ne disposant pas de leur propre boutique en ligne, elles peuvent se révéler peu judicieuses quand la marque dispose de son propre espace de vente en ligne. En effet, de grandes plateformes comme Amazon ou PriceMinister possèdent un référencement extrêmement fort, et la marque risque de perdre son positionnement SEO à cause des produits présents sur les autres sites…

Inversement, tout miser sur les marketplaces peut se révéler périlleux, car la marque dépend alors d’un canal de distribution totalement externe, qu’elle ne peut maîtriser et dont elle ne peut anticiper les risques, à l’instar de Virgin, qui rencontre aujourd’hui quelques difficultés à maintenir son positionnement concurrentiel en ligne.

Utilisées dans une stratégie de référencement et de lancement optimale, les marketplaces peuvent ainsi se révéler un véritable tremplin pour accroître la notoriété d’une marque. Cependant, dans un marché ultraconcurrentiel, avec la multiplication exponentielle des marketplaces, le risque est de se noyer et de perdre l’essence de sa marque.