Derrière ce mot si souvent galvaudé, il est de bon ton de repartir sur de bonnes bases… Au cœur de la stratégie d’entreprise, avant tout, la communication est avant tout un échange entre un destinateur et un destinataire. Dans une entreprise, la communication est l’ensemble des techniques et moyens lui servant à se présenter elle-même, son activité ou ses produits et services. Les objectifs peuvent être d’améliorer son image, d’accroître sa notoriété ou d’augmenter les contacts avec des clients potentiels.

Pour entrer dans une véritable situation de communication, le destinataire doit indiquer la réception du message, et de la manière dont il l’a perçu, par une réaction, un feed-back. Sans ce retour, impossible de parler de « communication », l’unidirectionnel peinera à prendre se marques… Le récepteur passif, ne s’imprégnera pas de votre message. Une communication passe d’abord par une mise en place d’une stratégie. On ne communique pas sur tout ce que l’on veut, les messages doivent être choisis, et subtilement distillés.

La communication, une construction stratégique point par point

 

Tout d’abord il faut définir nos cibles : clients potentiels, partenaires, prescripteurs, communauté active… En fonction, le message pourra être légèrement adapté, sans trahir les valeurs de votre marque, car à l’ère de l’internet cross canal et poreux, il est délicat de fermer les écoutilles de ses cibles…

La détermination de vos objectifs est en suivant l’étape incontournable. Elle se calque sur vos objectifs commerciaux, qu’elle sert. Vous voulez accroître votre notoriété, votre visibilité ou bien fidéliser, impliquer vos clients ou encore augmenter la fréquence d’achat de votre entreprise ? Vous seul êtes à même de définir précisément ces objectifs. Tout en s’adaptant au jour le jour aux réactions de votre audience, il est important de garder le cap de vos objectifs : les sirènes digitales ont tôt fait de vous distraire…

En fonction de la cible que vous voulez toucher et de l’objectif que vous souhaitez atteindre, vous pouvez désormais construire votre message. Il est important de passer du temps sur celui-ci pour qu’il soit “parfait” pour votre auditoire mais qu’il reflète aussi votre entreprise. Il est important que vos destinataires comprennent dès le premier instant que c’est votre entreprise qui communique. Cela peut se voir en fonction du ton employé, de la ligne éditoriale, de la charte graphique utilisé sur les visuels, … Au-delà du logo, l’ADN de marque se travaille de manière subtile, au fur et à mesure du temps et de la communication effectuée… Peu à peu, en filigrane, vous révélez qui est votre entreprise, les valeurs portées, votre potentiel… et séduisez votre clientèle.

Définir une stratégie cross-média pertinente

 

Aujourd’hui, le monde de la communication, le monde médiatique au sens large, est multiple, plural, éclectique et segmenté. Des médias traditionnels à l’événementiel, la « palette de contact » est riche et colorée. Parmi les médias traditionnels semi-digitalisés, la presse écrite au sens large (magazines, journaux, revues spécialisées…) possède un impact fort mais une mesure difficilement estimable. La radio permet des publicités notamment locales qui impactent notamment en situation de conduite. La télévision reste le média de référence, l’impact visuel lié à l’omniprésence du poste, notamment via les télévisions connectées aux formats ambitieux, au centre de l’attention familiale. En grand format, cinéma, affichage publicitaire complètent le panorama.

En matière de web, on parle plus volontiers de formats publicitaires que de médias à proprement parler. Les médias traditionnels ont leur pendant web (presse en ligne, webradio, playlist YouTube, campagnes Google AdWords…). Un espace vaste et ouvert qu’il convient cependant d’apprivoiser, au-delà des seuls réseaux sociaux.

Hors de l’écran et du device, le présentiel est un axe de communication intéressant. En effet, si la marque est d’ores et déjà bien positionnée dans son environnement, sa présence « humaine » et chaleureuse possède un impact non négligeable et complémentaire. Evènements, salons, conférences… Judicieusement choisis et jalonnant votre plan de communication, ils vous apporteront un boost indéniable. Ils sont cependant peu efficaces lors d’une première exposition à la marque.

En complément, le suivi ciblé et segmenté des mailings et autres newsletters, interface de communication avancée du type chat / chatbot, applications mobiles… compléteront votre stratégie.

Des canaux à utiliser de manière judicieuse, dans la création d’un écosystème de marque, avec une approche globale permettant de les utiliser en fonction de vos objectifs et cibles définis dans votre stratégie de communication. Il faut ainsi savoir qu’il n’y a pas de canal à privilégier mais que l’ensemble de la communication doit être orientée stratégiquement vers les canaux adéquats (complémentaires) au regard de la maturité de la marque et de celle de l’audience visée.

Le Digital est-il vraiment un monde à part ?

 

Au cœur d’un web sémantique largement déployé, et d’un web dédié aux objets connectés qui tend à émerger, le digital a instauré la norme de la sur-sollicitation bilatérale : si la mise en oeuvre de votre communication digitale permet de toucher votre cible et de communiquer où qu’elle soit, en tant réel, la réciproque est vraie.

Ainsi, au-delà de l’émission du message, ne permet plus  la seule réception ou interaction raisonnée, mais va contribuer à émettre le flux inverse, un élément à absorber en interne, pour traiter les demandes des prospects, des clients, fidéliser, entretenir ce lien à la fois fort et fragile.

Alexandra ZWANG SIARNOWSKI

Source: La Toupie